Notre Bus du Glaucome repart en tournée ! Retrouvez ici les dates et villes concernées pour bénéficier du dépistage gratuit   

Chercher
Accueil Actualités À Lacanau : c’est Seesurf and sun !

À Lacanau : c’est Seesurf and sun !

 

Découvrir le surf pour un débutant ce n’est a priori,  pas très simple, si en plus vous êtes aveugle cela semble impossible. Et pourtant, Claudy Robin et son association See Surf propose chaque année, depuis 2013, des sessions destinées aux adultes ados et enfants aveugles et malvoyants. Rencontre avec ce personnage hors du commun, malvoyant et surfeur enthousiaste, qui souhaite transmettre sa passion aux bénéficiaires de l’UNADEV.

C’est en visionnant en 2012, une vidéo sur le site Surf Session que Claudy Robin découvre les prouesses de Derek Rabelo. Ce brésilien non-voyant surfe avec aisance l’une des plus grosses vagues du monde Banzaï Pipeline. Claudy, atteint de rétinite pigmentaire et surfeur amateur depuis quelques années, décide alors de se rendre à Hawaï pour rencontrer ce fou de glisse.

« Si dès 2007, j’ai pu expérimenter le surf, c’est avant tout grâce à une association fortement impliquée dans les sports handiglisse qui s’appelle « Vagdespoir ». Mais je voulais aller plus loin et je souhaitais créer une structure uniquement destinée aux mal et non-voyants qui leur permettent de découvrir ce sport. »

 

C’est avec l’aide du Lacanau Surf Club, en Gironde, que l’association See Surf est créée à l’automne 2012. Claudy Robin a alors une structure sur laquelle s’appuyer pour trouver des financements et monter son projet « Hawaï ». L’UNADEV sera dès le début, un partenaire privilégié. En échange du financement obtenu, Claudy s’engage à son retour du Pacifique à initier des bénéficiaires de l’association.

Promesse tenue ! A partir de juin 2013, See Surf met en place les premières journées de sensibilisation destinées aux bénéficiaires de l’UNADEV... Elles rencontrent un véritable succès ; L’année suivante, ce sont les enfants du centre IRSA Peyrelongue  qui bénéficieront eux aussi d’une session annuelle.

Groupe de benevoles et surfeurs sur la plage.

Photo de groupe, bénévoles et seesurfeurs lors de la dernière session 2016

 

Mais surfer quand on ne voit pas, ça se passe comment ?

Pour chaque non-voyant l’association mobilise 3 personnes valides, donc une session de 10 débutants, ce sont 30 bénévoles qui sont présents.

« Une session commence toujours par un café de bienvenue. S’en suit, une présentation d’1h30 du matériel et des principaux gestes… On ne lésine pas sur la sécurité et la pédagogie.  Les Seesurfeurs touchent le moniteur pour comprendre les positions et se les approprier. L’objectif ? Trouver l’équilibre, découvrir la glisse couché, à genou, puis debout. La découverte sensorielle du milieu océanique (eau, sable, courant, baïnes, etc.) est également fondamentale.

Une fois que tout est intégré, direction l’océan, encadré par 2 bénévoles. Un troisième reste sur la plage pour réorienter le surfeur quand il rejoindra le rivage. Une fois dans l’eau, ce sont les paroles des encadrants qui vont rassurer et guider le surfeur : distance, puissance de la vague et surtout moment opportun pour pouvoir se lever et surfer. »

Il est légitime de se demander si tous les non-voyants qui se lancent réussissent leur take-off pour se lever sur la planche et prendre la vague.

La réponse de Claudy est directe et enthousiaste : « 100% de nos participants arrivent à surfer au moins une vague debout. Tous ont une très grande adaptabilité, surtout les enfants. La sensation de liberté qu’offre le surf est unique. Pas d’obstacle, de la vitesse, de la légèreté… un véritable bonheur. »

 

Jeune fille surfe debout sur la planche

Lou, jeune Seesurfeuse prend la vague.

Claudy Robin debout bras écarté, genoux pliés prend une vague sur l'océan.

Claudy Robin Président de l’association Seesurf prend la vague

Alors qui peut venir surfer ?

Tous les bénéficiaires de l’UNADEV ont gratuitement cette possibilité, il suffit pour cela de s’inscrire en ligne. La prochaine session de juin est compète, la suivante pour laquelle il reste des places, se déroulera dimanche 10 septembre. Parce que la glisse ce n’est pas uniquement le surf, l’association propose également d’autres types d’activités, comme des journées découvertes en kayak sur le mascaret.

Si l’association compte de nombreux bénévoles, elle recherche toujours des personnes motivées prêtes à se mettre à l’eau pour ses 3 grosses sessions annuelles. L’aventure vous intéresse ? Rendez-vous sur le site seesurf.fr et remplissez la fiche d’inscription.