Notre Bus du Glaucome repart en tournée ! Retrouvez ici les dates et villes concernées pour bénéficier du dépistage gratuit   

Chercher
Accueil Actualités Émission « A vous de voir » : DMLA quels espoirs ?

Émission « A vous de voir » : DMLA quels espoirs ?

 

La DMLA, dégénérescence maculaire liée à l’âge, touche environ un million de personnes en France. Retours sur cette maladie complexe de la vision. Traitements, recherche et rééducation…Les avancées thérapeutiques sont nombreuses. Médecins, chercheurs et patients témoignent ici, de ces progrès.

Visionnez ici l’émission « A vous de voir » du 2 octobre 2017 

A découvrir dans l’émission « DMLA quels espoirs ? »

DMLA humide : de la maladie incurable à une maladie chronique

« Un jour, je me suis réveillée, et j’ai vu le monde comme un tableau de Picasso ! » C’est comme cela que Brigitte Vassal, bénévole au sein de l’association DMLA définit les premiers signes de sa maladie.

Bénévole assise sur un banc

Brigitte Vassal, atteinte de DMLA, bénévole au sein de l’association éponyme.

Visage du professeur Souied

Eric Souied, qui dirige le service d’ophtalmologie de l’Hôpital Intercommunal de Créteil.

Le professeur Eric Souied, qui dirige le service d’ophtalmologie de l’Hôpital Intercommunal de Créteil revient alors pour nous, sur plusieurs décennies de recherche autour de cette affection : des premiers traitements au laser dans les années 70, nous sommes passés en 2006 à une nouvelle ère thérapeutique, les anti-VEGF. Ces injections de médicaments dans le blanc de l’œil apportent aujourd’hui, une réelle amélioration pour les patients atteints de DMLA humide. Grâce aux traitements, certains retrouvent même une acuité visuelle.

Visage qui devient sombre et lignes qui se courbent, les signes de la DMLA

Troubles de la vision liés à la DMLA

Barre d'immeuble déformée.

Vision déformée par la DMLA

La recherche avance sur la DMLA sèche

La DMLA atrophique dite sèche n’a quant à elle, aujourd’hui, pas de traitement, mais de nombreux travaux laissent espérer des résultats concluants dans les années à venir. Jacqueline Col atteinte de DMLA atrophique, nous explique qu’elle y voit de moins en moins, sa vision fine est atrophiée, une situation pas simple, mais avec laquelle il faut vivre tous les jours.

Enfin, nous pouvons constater que ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de traitement, qu’il ne faut pas se faire suivre. En effet, on peut développer une DMLA humide sur une DMLA sèche. D’où l’importance de l’imagerie maculaire.

Patiente atteinte de DMLA sèche. Debout devant immeuble.

Patiente atteinte de DMLA sèche.

Professeur Catherine Creuzot-Garcher

L’importance de la nutrition dans la DMLA.

Quatre chercheurs dans le domaine de la vision liée à la DMLA détaillent leurs thèmes de recherche et l’avancée de leurs travaux :

Alain Chedotal, sur la spécificité d’une molécule impliquée dans la DMLA

Olivier Goureau,  sur la stratégie de la thérapie cellulaire

Thierry Léveillard, sur la génétique et les types de DMLA (Rare et héréditaire).

Florian Sennlaub, sur la forme sèche de la DMLA et les traitements anti-inflammatoires.

L’émission revient également sur l’importance des facteurs génétiques et environnementaux : le tabac et la nutrition, avec notamment l’intervention du Professeur Catherine Creuzot-Garcher qui rappelle le rôle joué par les Omega 3 et les caroténoïdes.

Enfin, grâce à des programmes de rééducation, pratiqués par des orthoptistes et des ergothérapeutes, les patients peuvent trouver du soulagement, une nouvelle autonomie, en apprenant à regarder autrement.

L’ UNADEV partenaire de l’émission « A vous de voir »

Pour rappel,  il s’agit d’une série de films documentaires produits et diffusés par France 5, qui a pour ambition de faire découvrir au public la vie quotidienne des malvoyants et des non-voyants et d’aborder des questions de société liées au handicap visuel. L’UNADEV est devenue tout naturellement un des partenaires de l’émission en 2012, consciente du besoin essentiel de sensibiliser le grand public au handicap visuel.

Retrouvez toutes les émissions depuis 2010 en cliquant ici.