Chercher
Accueil Actualités La formation et l’éducation du chien guide au sein de l’école

La formation et l’éducation du chien guide au sein de l’école

 

 
Après son séjour en famille de tutelle, le chien va pouvoir débuter son éducation dite « spécifique » afin de pouvoir guider son futur maître déficient visuel.
 
Nous remercions l’équipe du Centre Indépendant d’Éducation des Chiens Guides d’Aveugles pour ces informations.
 
image

 

UNADEV : A quel âge un futur chien guide débute son éducation « spécifique » ?
 
« Prennent en charge 3 chiens chacun.»
 
CIE : Les chiens rentrent en éducation entre l’âge de 10 et 18 mois avec un éducateur.
L’âge d’entrée du chien en éducation dépend de sa maturité et de la disponibilité des éducateurs qui prennent en charge 3 chiens chacun.
 
UNADEV : Quels sont les principaux axes de travail ?
 
« Un déficient visuel ne sait pas forcément pourquoi son chien s’arrête ou ralentit. »
 
CIE : Lors de son apprentissage qui dure de six à huit mois, le chien guide acquiert :
• D’une façon générale à éviter les obstacles latéraux (poteaux), au sol (borne de stationnement), mi-hauteur (barrières) et en hauteur (volets, panneaux),
• Le déplacement en ligne droite (traversée d’une place),
• Les directions : gauche, droite, demi-tour, devant,
• Les arrêts à la descente et la remontée des trottoirs,
• Les évitements de personnes, et autres obstacles mobiles sur les trottoirs (vélos, trottinettes, poussettes…),
• Les recherches utilitaires : passages piétons, arrêts de bus, bouches de métros, escaliers et escalators, portes, composteurs, guichets, caisses…
 
Nous devons développer voir apprendre la prise d’initiative au chien :
Un déficient visuel ne sait pas forcément pourquoi son chien s’arrête ou ralentit. Pire, lorsque des travaux ou une voiture bloque le trottoir le chien doit prendre l’initiative de descendre et de trouver le meilleur passage le ramenant vers le trottoir, ceci avec les seuls encouragements de son maître qui ne sait pas toujours où se trouve la solution.
 
UNADEV : Comment le chien fait-il pour signaler un obstacle ?
 
« Il peut également se coucher devant le vide. »
 
CIE : Le chien peut signaler les obstacles de différentes façons :
La plus classique est l’évitement. Le chien peut également ralentir (pour un passage étroit, un sol défectueux) ou s’arrêter. Il peut également se coucher devant le vide d’un quai notamment.
 
UNADEV : A quelle fréquence ont lieu les entraînements ?
 
« Progressivement sur des parcours et dans des villes inconnues. »
 
CIE : L’entrainement se fait chaque jour :
En multipliant les situations et les configurations de terrains. Il va travailler sur des parcours connus du chien puis progressivement sur des parcours et dans des villes inconnues de façon à ce qu’il « généralise » ses apprentissages, ses réflexes et ses initiatives.
 
UNADEV : Quelles méthodes de travail l’éducateur utilise-t-il ?
 
« L’éducateur peut aussi employer le « Clicker Training. »
 
CIE : L’éducateur va employer des méthodes de travail dites « positives » :
On récompense les bonnes actions (friandises, félicitations, caresses et jeux), on ignore et/ou on détourne les mauvaises actions pour apprendre au chien le comportement le mieux adapté et le plus gratifiant pour lui.
Pour fixer des comportements très précis chez son élève, l’éducateur peut aussi employer le « Clicker Training » en fonction du chien et de ce qu’il cherche à lui inculquer comme mouvement ou initiative, par exemple, pointer la poignée d’une porte avec son museau ou poser sa tête sur un siège.
 
UNADEV : Quelle est la dernière phase de l’éducation d’un chien guide ?
 
« On met le chien en situation de faute afin qu’il désobéisse assurant la sécurité de son maître. »
 
CIE : La dernière phase de l’éducation c’est le renforcement des acquis. On met le chien en situation de faute afin qu’il désobéisse assurant la sécurité de son maître. Par exemple, on donne l’ordre d’avancer vers le vide d’un quai de métro, on ne s’arrête pas aux passages piétons, on avance face à un obstacle en insistant pour que le chien s’exécute. Ce dernier doit donc résister à son maître et désobéir à l’ordre d’avancer. En effet une personne déficiente visuelle ne peut anticiper les obstacles ou les situations dangereuses. Et de ce fait, donner un ordre qui ne serait pas approprié à son chien. Ce dernier doit donc en quelque sorte désobéir pour assurer la sécurité de son maître.
 
Pour consulter le programme de la journée portes ouvertes du Centre Indépendant d’Éducation des Chiens Guides d’Aveugles, qui aura lieu le dimanche 11 octobre 2015, cliquez ici!