Notre Bus du Glaucome repart en tournée ! Retrouvez ici les dates et villes concernées pour bénéficier du dépistage gratuit   

Chercher

Les métiers de l'accompagnement du déficient visuel

 

Si la plupart des métiers appartiennent au secteur médico-social, il existe parmi eux des métiers bien spécifiques pour accompagner les personnes aveugles ou malvoyantes.

Des métiers que vous trouverez à l’UNADEV

Auxiliaire de Vie Sociale

Il/elle compense le handicap visuel des personnes accompagnées dans les différents actes de la vie quotidienne, tout en essayant de préserver leur autonomie. L’étendue des missions est large. Elle varie en fonction du projet de vie, de l’âge et du niveau d’autonomie des personnes accompagnées : de l’aide aux déplacements (courses, rendez-vous médicaux, activités culturelles…), à l’accompagnement administratif, en passant par de l’aide à la confection des repas par exemple.

Assistant(e) social(e)

L’Assistante sociale (ou Assistante de Service Social), intervient auprès des personnes déficientes visuelles, dans le but d’améliorer leurs conditions de vie. En effet, ces personnes sont confrontées à diverses difficultés : perte d’autonomie dans les activités quotidiennes, difficultés économiques, familiales, de santé, de logement…

Afin que la personne déficiente visuelle puisse maintenir son autonomie journalière et sociale, le professionnel réfléchit avec la personne et son entourage aux démarches concrètes qui peuvent lui permettre de compenser au mieux son handicap visuel et de faire face à ses difficultés psycho-sociales : reconnaissance du handicap visuel, accès aux allocations financières, financement des aides visuelles, réorganisation familiale… Elle apporte à la personne déficiente visuelle un soutien dans la construction de projets individuels en tenant compte de ses potentialités, et des possibilités offertes dans son environnement de vie, dans le respect du secret professionnel auquel elle est tenue.

Conseiller(ère) en économie sociale familiale (CESF)

Il ou elle intervient auprès de la personne dans son environnement familial pour lui permettre de retrouver un équilibre. Il informe, forme et conseille les familles et les personnes qui en ont besoin.

C’est un spécialiste de la vie quotidienne, capable d’aborder les problématiques de gestion du budget, du logement, de l’alimentation, de la santé. Concrètement, le CESF peut accompagner la personne pour : le remplissage et la gestion de documents administratifs (demande de logement social, dossier de surendettement, demande de carte d’invalidité…), la gestion du budget mensuel, de l’aide dans l’équilibre alimentaire (courses, budget, choix), l’aménagement intérieur.

A noter que les métiers d’assistante sociale et de CESF sont assez proches dans leurs missions, même s’ils n’ont pas le même socle de formation.

Rééducateur(trice) en AVJ (activités de la vie journalière)

Il/Elle développe des compétences pratiques dans les activités de la vie courante dans l’objectif d’optimiser le potentiel visuel restant et de travailler sur les autres sens.

Instructeur en locomotion

Se déplacer est compliqué pour une personne malvoyante ou aveugle. L’instructeur en locomotion enseigne les techniques en permettant de se déplacer avec aisance, en sécurité, de la façon la plus autonome possible.

La locomotion, c’est « voir autrement » en développant toutes les sensorialités, les capacités cognitives, le repérage, l’orientation, la mise en place de techniques spécifiques et de stratégies de déplacements. L’instructeur est souvent sur le terrain : se déplacer en ville, dans un parc, dans un bâtiment, sur le trajet du domicile de la personne… L’instructeur aide notamment la personne à mieux appréhender l’outil « canne », pour aider au travail d’acceptation (la canne symbolisant pour certains négativement le handicap).

Orthoptiste

Il va permettre à la personne malvoyante de prendre conscience des possibilités visuelles restantes puis d’apprendre à les développer et les utiliser.

 

Autres métiers

Ils ne sont pas représentés à l’UNADEV mais nos professionnels sont à votre disposition pour vous en recommander

Ergothérapeute

Il développe l’indépendance de la personne déficiente visuelle dans les actes de la vie quotidienne. Expert de la réadaptation, il cerne les besoins de la personne et établit un programme personnalisé et des solutions techniques pour faciliter le quotidien.

Psychologue

Il apporte un soutien psychologique à la personne et l’aide à formuler ses attentes et ses craintes pour apprendre à vivre avec sa déficience visuelle.

Psychomotricien

Il propose différents types d’activités physiques permettant à la personne en situation de handicap visuel de bénéficier d’un meilleur équilibre général et d’une meilleure gestion de son corps dans l’espace.

 

Comment aider une personne déficiente visuelle que vous rencontrez ?

  • Engagez le dialogue et n’intervenez pas sans poser la question : « Avez-vous besoin d’aide ? ». L’aide proposée doit être choisie et non subie.
  • Demandez la manière dont la personne souhaite être guidée. De préférence, présentez-lui le bras droit, et placez-vous un pas devant elle afin de lui permettre d’anticiper les obstacles et les changements.
  • Interrogez-la sur l’itinéraire qu’elle souhaite prendre. La personne doit vous formuler ses instructions.
  • Décrivez votre déplacement, l’itinéraire choisi et les directions que vous empruntez.
  • Indiquez le lieu où vous arrivez et informez la personne quand vous la quittez.