Notre Bus du Glaucome repart en tournée ! Retrouvez ici les dates et villes concernées pour bénéficier du dépistage gratuit   

Chercher
Accueil Actualités Orthoptiste : un métier « en vue »

Orthoptiste : un métier « en vue »

 

Dépister, analyser et traiter les troubles de la vision… les missions de l’orthoptiste sont nombreuses et variées. Indispensable également dans la rééducation et la réadaptation oculaires,  ce spécialiste peut aussi intervenir en complément de l’ophtalmologiste.

Charline Dabrio, orthoptiste au pôle santé de l’UNADEV, chargée de la rééducation de patients implantés, que l’on retrouve également en spécialiste « itinérante » dans le cadre de la tournée du Bus du Glaucome cumule elle-aussi toutes ces fonctions, un métier vraiment polyvalent !

 

Portrait de face de Charline

Charline Dabrio, orthoptiste au sein de l’UNADEV.

A plus… dans le bus !

Dans le cadre de sa campagne nationale de sensibilisation, d’information et de dépistage gratuit des facteurs de risque du glaucome, le Bus du Glaucome de l’UNADEV (gros camion aménagé) sillonne le territoire français. A son bord, Charline, qui en temps qu’orthoptiste est chargée d’établir gratuitement un bilan visuel, à tous ceux qui le souhaitent. Accompagnée d’un ophtalmologiste local, Charline réalisera pour chaque patient, une photo du fond d’œil, une tension oculaire et une mesure de l’épaisseur de la cornée.  D’octobre à juin, le Bus fera étape dans plus de 15 villes françaises, entre 60 et 100 personnes passeront ainsi quotidiennement dans ce cabinet original.

S’accommoder de l’implant

Autre mission et non des moindres, dont Charline a la charge : la rééducation de patients implantés avec une prothèse rétinienne (œil bionique), opérés au CHU de Bordeaux. Des patients devenus aveugles, suite à une rétinite pigmentaire sont ainsi pris en charge par Charline.

On va leur apprendre à voir ou plus précisément à percevoir, à s’accommoder, à analyser les informations reçues par leur cerveau.

 

Pour améliorer leur vision, les patients sont soumis à des exercices de rééducation : reconnaître des formes, des contrastes, des nuances de blanc sur du noir… L’objectif ? Faire en sorte, que quand ils voient le flash, ils apprennent à interpréter cette perception et deviennent ainsi plus autonomes.  Ce sont ainsi, près d’une dizaine de patients suivis par l’UNADEV, qui tous les 15 jours, font près de 2h de rééducation chacun.

bus glaucome

Le bus du glaucome sillonne la France.

bus glaucome

Charline dans son cabinet itinérant.

Informer, rassurer, orienter

Outre ses missions de rééducation, l’information joue aussi un grand rôle dans le quotidien de Charline Dabrio. En effet, Charline informe les personnes qui contactent l’UNADEV par email ou téléphone au sujet de différentes pathologies. Un rôle profondément humain qui nécessite beaucoup de psychologie.

Je me charge de les écouter, de comprendre leurs peurs ou leurs demandes d’explication, j’essaie de les rassurer, leur apporter des réponses claires, voire les réorienter vers d’autres interlocuteurs plus compétents sur les sujets concernés.

 

Si Charline est salariée d’une association, ce n’est pas le cas de tous les orthoptistes. En effet, certains exercent en profession libérale, seuls ou en collaboration avec des ophtalmologistes.

Les orthoptistes indépendants peuvent par exemple se charger de rééducation chez les enfants, dans le cadre d’une insuffisance de convergence, ou bien pour des adultes, de l’adaptation aux verres progressifs ou encore de bilans basse-vision…

On retrouve aussi aujourd’hui, un grand nombre d’orthoptistes chargés des examens préliminaires dans les centres de visions. Ces pré-consultations permettent ainsi aux patients d’obtenir un bilan visuel réalisé par un professionnel compétent avant d’être pris en charge dans la foulée par l’ophtalmologiste.

Des métiers complémentaires qui permettent à tous, de gagner en temps et en efficacité.