Chercher
Accueil Actualités Des César au Marius… de l’audiodescription

Des César au Marius… de l’audiodescription

 

Pour la 2ème année consécutive, un jury d’une centaine de déficients visuels, dont Samuel Chopard, adhérent de l’UNADEV, a attribué mardi 19 février, le Marius de l’audiodescription*. Retour sur cette expérience originale.

Le Marius, une cérémonie dédiée à l’audiodescription

 

Le Marius, ou César de l’audiodescription est une récompense donnée au film possédant la meilleure version audiodécrite. Ce dernier attribué par un jury composé essentiellement de personnes aveugles ou malvoyantes sera remis à l’un des sept films** de la catégorie « Meilleur film » nominés par l’Académie des Césars.

On nomme ainsi l’audiodescription car elle est partagée en deux pôles d’intérêts :

  • L’écoute, par l’audio -ce sens qui fait vibrer les mots au profit de notre attention.
  • La description, par des voix -masculines, féminines, neutres, appliquées…et qui impriment des images sur un écran noir.

Pour Samuel Chopard très investi au sein de l’UNADEV et dans de nombreuses activités destinées aux déficients visuels (tandem, projets culturels…) il était très important de participer à ce jury : « J’ai vu une annonce dans un magazine spécialisé qui recherchait des déficients visuels pour participer à ce vote, je me suis immédiatement inscrit ».

Samuel Chopard, un juré très impliqué.

 

Après avoir été sélectionné, Samuel a reçu par internet, des fichiers mp3 des sept films en compétitions. Il aura trois semaines pour donner son verdict. Pour ce malvoyant qui avait l’habitude de discerner au moins quelques formes sur l’écran, l’expérience est nouvelle. Il va devoir s’appuyer sur le son, les descriptions, la musique et cela uniquement.

A l’aide d’une grille d’évaluation, Samuel va écouter et analyser. Ses critères : la qualité et le dynamisme de la voix bien adaptés à la situation, une description fine et étudiée des décors, et surtout la capacité du narrateur à susciter l’émotion et à valoriser le détail. C’est cela qui sera déterminant pour Samuel.

C’est donc sans hésitation que les descriptions de « Jusqu’à la garde » de Xavier Legrand et « Pupille » de Jeanne Herry méritent un 10 sur 10. « J’ai vraiment essayé de ne juger que les audiodescriptions, mais l’œuvre originale n’est jamais loin et le sujet traité si on y est sensible aura forcément une incidence sur notre choix, c’est malgré tout un choix subjectif qui s’appuie sur des critères objectifs, mais notre sélection sera subjective quand même, au final. »

Le jury du Marius a donc rendu son verdict mardi 19 février 2019, lors d’une cérémonie dans les nouveaux locaux du CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée) à Paris. Et l’audiodescription la plus plébiscitée est celle du film Pupille écrite par Dune Cherville pour le laboratoire HIVENTY… en parfaite adéquation avec le vote de Samuel Chopard !

 

* L’audiodescription est une technique consistant à insérer, lorsque cela est possible, la lecture d’un texte descriptif, en vue d’améliorer la compréhension autonome de l’action par une personne mal ou non voyante. Cette description sonore s’intercale entre les plages de dialogue d’un programme et vise à rendre compte d’informations essentielles ne pouvant être perçues par le seul sens de l’ouïe. Ainsi, en fonction du contexte, l’audiodescription précise des éléments tels que les décors, paysages, costumes, mouvements et actions. Elle peut aussi donner les indications alphanumériques visibles ( lecture du sous-titrage d’une langue étrangère, génériques). Mais l’audiodescription s’attache aussi à restituer les atmosphères, les bruits, ainsi que les expressions de visage.

**Liste des films en lice disposant d’une version audiodécrite

  • En Liberté de Pierre Salvadori, Memento Films
  • La Douleur de Emmanuel Finkiel, Les films du Losange
  • Les Frères Sisters de Jacques Audiard, UGC Distribution
  • Le Grand Bain de Gilles Lellouche, Studiocanal
  • Guy de Alex Lutz, Apollo films
  • Jusqu’à la garde de Xavier Legrand, Haut et Court
  • Pupille de Jeanne Herry, Studiocanal