Chercher
Accueil Actualités Émission « A vous de voir » : L’âge de tous les regards

Émission « A vous de voir » : L’âge de tous les regards

 

Mélanie, Fanta et Idriss sont les héros de ce nouveau numéro « A vous de voir » consacré à l’adolescence. A travers leurs portraits, ces trois jeunes interrogent le délicat passage à l’âge adulte, et en particulier la construction d’une identité chez les ados déficients visuels.

Visionnez ici l’émission « A vous de voir » du 3 février 2020

Alors comment trouver sa voie, son apparence et dessiner son image lorsqu’on ne voit pas et qu’on ne se voit pas ?  Comment conjuguer son désir d’indépendance vis-à-vis de ses parents et son handicap visuel, qui limite de fait leur autonomie ? Pour y répondre, Mélanie, Fanta et Idriss dévoilent leur quotidien et livrent leurs confidences avec authenticité et générosité.

Encore un pied dans l’enfance, Mélanie, 14 ans, a réussi  à trouver un équilibre après une très difficile entrée au collège. Victimes de moqueries, notamment à cause de sa canne blanche, Mélanie va voir son univers bouleversé le jour où son chien guide entrera dans sa vie. Aujourd’hui, très entourée d’amies fidèles, Mélanie se dit épanouie et confiante.

Mélanie, portrait, avec lunettes

Mélanie, une jeune fille épanouie

Mélanie dans la rue avec ses copines et son chien guide

Son chien guide lui a changé la vie.

Un repas d'ados entre copines.

Un repas d’ados entre copines.

Fanta, lycéenne de 16 ans, malvoyante de naissance, semble vivre son adolescence avec entrain. Très consciente de la difficulté que représente ce passage, Fanta avance sereinement. « Pour moi l’adolescence est cette période où l’on veut à la fois être unique et à la fois se fondre dans le moule. Ce n’est pas très simple quand on est déficient visuel, mais on y arrive, on peut même dire que c’est compliqué mais quand on veut, on y arrive. »

Fanta et ses amies

Fanta et ses amies

Fanta est ses amies, assises au bowling en train de se prendre en photo.

Une sortie au bowling entre filles

 

Idriss élève de terminale S, se déplace avec une canne, il vient de fêter ses 18 ans et s’estime tout juste sorti de l’adolescence. Comme tous, les ados, Idriss, sort avec des amis, vit des histoires d’amour tout en s’éloignant d’une maman très protectrice. Pour lui, sa philosophie est simple : se moquer du regard des autres puisque de toutes les façons, il ne les voit pas ses regards.

Idriss, avec luettes et cheveux attachés sur un balcon de face

Idriss, bien dans sa vie

Idriss et ses amis jouent aux jeux vidéos

Soirée jeux vidéos

L’adolescence est comme un double miroir, une étape de la vie où l’on se définit principalement à travers le regard : à la fois celui que l’on porte sur soi, mais aussi celui que les autres nous renvoient, celui d’une société, de plus en plus visuelle. Après quelques difficultés, nos trois jeunes gens semblent aujourd’hui faire fi de tout cela, comme tout adolescent qui entre dans l’âge adulte… le plus dur est passé !