Chercher
Accueil Actualités Exercer son droit de vote aux élections municipales : des parcours facilités pour les déficients visuels

Exercer son droit de vote aux élections municipales : des parcours facilités pour les déficients visuels

 

A un mois des élections municipales qui se dérouleront les 15 et 22 mars prochains, l’UNADEV encourage les initiatives menées par Handéo, impulsées par le secrétariat d’État chargé des personnes handicapées et le Comité interministériel du handicap.

Kit de sensibilisation « vote et handicap » : une accessibilité pour tous !

L’effectivité du droit de vote des personnes handicapées : c’est à cet enjeu que vient répondre ce kit de sensibilisation réalisé par Handéo. Son rôle : s’adresser à tous – élus, candidats, collectivités, professionnels du médico-social, citoyens, etc. – pour permettre à toute personne handicapée d’exercer son droit de vote ainsi que le prévoit la loi.
Cet outil pratique et ludique propose des scénarios d’ateliers citoyens participatifs – jeux de rôles, mises en situation, temps d’échanges – ayant pour objectif de servir de supports de sensibilisation à la réglementation, aux difficultés rencontrées par les personnes handicapées et aux bonnes pratiques.
Une fiche méthodologique facilite leur mise en place. Le 1er volet du kit porte sur l’accès au bureau de vote.
Fini donc, ou presque le bricolage auquel étaient habitués les malvoyants : préparer son bulletin chez soi (parfois en le mettant dans une enveloppe avec des signes en braille), se faire accompagner par une personne jusque dans l’isoloir, même si dans les petites communes cela reste pour certains encore, le seul moyen de voter.

Guide papier ouvert sur une table

Guide pratique, “Vote et Handicap”

“Ce qui est visé désormais par les pouvoirs publics, c’est l’autonomie de tous les citoyens dans l’acte de voter”, explique Cyril Desjeux, directeur scientifique d’Handéo, une association qui fait la promotion des droits des personnes handicapées. Cela figurait déjà dans la loi de 2005 et cela a été renforcé dans la loi du 23 mars 2019, pour les majeurs sous tutelle. Cette nouvelle loi a poussé tous les acteurs à s’intéresser à l’effectivité du vote. »

L’association Handéo, née en 2007, propose de nombreux outils pour éviter le renoncement au vote, sur lequel il n’existe pas de statistiques. Deux guides ont été élaborés, avec les personnes handicapées elles-mêmes, l’un pour faciliter leurs démarches, l’autre pour les collectivités organisatrices des élections.

« Ce sont bien les personnes handicapées qui nous ont fait penser à tous les freins qui gênent leur vote, comme l’accessibilité du bureau, la luminosité, l’installation d’affiches en FALC (faciles à lire et à comprendre) »

complète Cyril Desjeux. Les guides rappellent aussi la possibilité de se faire accompagner par un tiers dans l’isoloir, même si de fait, l’autonomie n’est pas complète… C’est pourquoi le recours à un tiers est plus pertinent pour les démarches qui précèdent l’acte de voter : vérification de la validité de sa carte d’identité, inscription sur les listes électorales et localisation du bureau de vote.

Personne âgée et son auxiliaire de vie

Il est possible de se faire accompagner dans l’isoloir, quand on est déficient visuel.

Beaucoup de villes se sont déjà lancées dans des aménagements en faveur des personnes en situation de handicap

Ainsi, pour les dernières présidentielles, la ville de Paris a organisé un groupe de travail avec les associations liées au handicap : les 900 bureaux de vote avaient été équipés de cartes en braille avec le nom des candidats devant les bulletins. Cette année, pour aller plus loin, la ville a décidé de sensibiliser les agents municipaux sur le sujet, d’augmenter les tailles de caractères des listes affichées et surtout de mettre en place des règles spécifiques pour signer les listes d’émargement.
Enfin, d’autres mairies misent sur les nouveaux outils techniques pour améliorer l’accessibilité des mal-voyants. C’est le cas de Mimizan, dans les Landes, qui a équipé ses huit bureaux de machines à voter électroniques. « Outre une logistique facilitée pour la municipalité, un des objectifs dans l’utilisation des machines à voter est de rendre plus pratique le vote des personnes handicapées, assure François Ducau, responsable informatique à la Ville de Mimizan. Sur l’écran de vote figurent des boutons en braille pour les personnes aveugles. Elles peuvent aussi écouter le nom de la liste sur un lecteur MP3. » La Ville les utilise depuis 2005 et a constaté que l’accompagnement au bureau de vote n’était plus systématique, démontrant qu’une autonomie plus grande était possible pour tous les citoyens.

En savoir plus et télécharger le kit handeo