Chercher
Accueil Actualités Un colloque sur la « myopie forte » soutenu par l’UNADEV

Un colloque sur la « myopie forte » soutenu par l’UNADEV

 

Le 23 novembre prochain, l’AMAM (Association de lutte contre la Maculopathie Myopique) organise dans le Puy-de-Dôme avec le soutien financier de l’UNADEV, son prochain colloque sur la myopie forte. Alimentation à privilégier, complications et épidémiologie de la maladie en France… Les thèmes abordés seront nombreux et variés. Rencontre avec Yves Birnbaum, administrateur de l’AMAM, qui nous en dit plus sur cette pathologie et les objectifs de son association.

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est la Maculopathie Myopique ?

La maculopathie myopique se définit par un globe oculaire plus long que la normale, nécessitant une correction optique (mesurée en dioptrie) pour la vision de loin afin de focaliser l’image sur la rétine.  Les maculopathies myopiques incluent principalement les rétinoschisis maculaires, les trous maculaires et les néovaisseaux choroïdiens maculaires, première cause de  malvoyance dans cette pathologie. Ceux-ci se traduisent cliniquement par une baisse de vision le plus souvent de près, parfois associée à une impression de vision déformée.

Myopie forte, décollement de rétine par trou maculaire. (CHU Poitiers)

Quel est le rôle de votre association par rapport à cette pathologie ?

Nous aidons depuis 2011, date de création de l’AMAM, les patients atteints de maculopathie à surmonter leur handicap. Nous participons à la lutte contre les risques de cécité liés à la maculopathie myopique et enfin nous favorisons la promotion de  la recherche médicale et scientifique en ophtalmologie sur le thème de la maculopathie myopique. Outre, notre prochain colloque, nous avons par exemple pour projet d’organiser une campagne de presse, liée à la Myopie Forte, ciblant différents médias (presses écrite et audiovisuelle).

Quels sont les avancées concrètes que l’on peut constater sur l’approche de cette maladie ?

Ces avancées sont nombreuses. Les examens d’imagerie moderne (tomographie en cohérence optique, angiographie numérisée) permettent de dépister plus précocement les lésions rétiniennes chez les  patients myopes. Les traitements, par photothérapie dynamique et les injections intra vitréennes d’anti-VEGF, ont aussi démontré leur efficacité dans la néovascularisation sous-

PAtient qui se fait osculter l'oeil

Examen du fond d’œil

rétinienne.  A travers notre mission, nous espérons qu’une meilleure compréhension des mécanismes conduisant à cette complication pourra peut-être déboucher sur de nouvelles perspectives thérapeutiques.

Allez-vous aborder ces thèmes lors de votre prochain colloque le 23 novembre à Royat ?

En effet, à l’initiative du Professeur Nicolas Leveziel, fondateur de notre association, nous allons traiter des myopies fortes et de leurs complications, faire un retour épidémiologique de la myopie en France, parler de l’accompagnement des déficients visuels au Centre Auvergne Basse Vision et pour finir détailler quelle serait la meilleure alimentation pour nos yeux. Ce colloque n’est pas restrictif. Toute personne non adhérente qui serait intéressées ou touchées par la Myopie Forte est invitée à y participer.

Plus d’informations

www.amam-myopie.fr   

Service Ophtalmologique du CHU POITIERS

2, Rue Milétrie

BP 577  –   86021 POITIERS Cedex

 06 41 24 59 09