Information pour nos donateurs : les reçus fiscaux annuels 2020 sont en cours d'envoi. 

Faire un don Faire un legs
Accueil Actualités Une « pause-café » avec le professeur Philippe Denis : des avancées dans le diagnostic et le traitement du glaucome

Une « pause-café » avec le professeur Philippe Denis : des avancées dans le diagnostic et le traitement du glaucome

 

Le 23 mars dernier, L’UNADEV a invité le Professeur Philippe DENIS Chef de service d’ophtalmologie de l’Hôpital de la Croix-Rousse et Président de la Société Française du glaucome (SFG) pour sa 9ème pause-café. L’occasion de faire le point sur les derniers chiffres de la maladie, les avancées technologiques et chimiques… un véritable espoir dans la prise en charge de cette pathologie oculaire qui touche au moins 1 million de personnes en France. 

Professeur Philippe Denis

De la nécessité du dépistage pour cette maladie sournoise

Si cette altération du nerf optique touche généralement les populations à partir de 50 ans, il n’est pas rare de trouver des cas de jeunes adultes voire d’enfants. Si elle est facilement identifiable chez un nouveau-né (yeux globuleux), elle l’est beaucoup moins chez un adulte mature. En effet, l’évolution de la maladie étant très lente et invisible, les patients arrivent généralement avec un glaucome avancé lorsque les premiers symptômes se manifestent. Le Professeur Denis, nous rappelle donc l’importance de la prévention et le rôle essentiel que joue l’UNADEV dans le dépistage. « Je tiens en effet, à rendre hommage à l’UNDEV pour son partenariat et ses efforts de communication dans la connaissance de la maladie. Ses opérations de sensibilisation et de dépistage mises en place grâce au bus du glaucome sont extrêmement utiles à la fois pour les patients mais aussi pour la communauté scientifique. »

Des avancées incroyables dans l’appréhension et le traitement de la maladie

On peut constater en parallèle que les avancées technologiques, notamment l’arrivée de l’électronique dans le diagnostic ont vraiment amélioré le dépistage, comme le confirme le Professeur Denis « En effet, certains logiciels peuvent aujourd’hui analyser les champs visuels ou les nerfs optiques au millimètre près. Ainsi, avec des examens à plusieurs mois de distance, on peut facilement envisager l’évolution de la maladie. »

De plus, comme le précise le Professeur Denis « Les progrès thérapeutiques ont également beaucoup évolué dans la chirurgie oculaire, celle-ci est aujourd’hui beaucoup moins invasive. Et la recherche avance dans tous les domaines ; Que ce soit sur la régénération du nerf optique grâce à des cellules souches ou encore sur la création d’un œil bionique artificiel. Les logiciels de dépistages sont également en pleine évolution et certains très performants devraient voir le jour d’ici 5 ans. »

 

Voir le replay de la Pause-café