Faire un don Faire un legs
Accueil Actualités L’UNADEV inaugure l’œuvre collective de street-art en braille réalisée avec l’artiste « The blind »

L’UNADEV inaugure l’œuvre collective de street-art en braille réalisée avec l’artiste « The blind »

 

A l’occasion de la 8ème édition de la Quinzaine de l’égalité, de la diversité et de la citoyenneté, l’UNADEV a dévoilé le 5 novembre dernier, la fresque murale en braille réalisée par les bénéficiaires non- et malvoyants de l’UNADEV. Une création en collaboration avec l’artiste “The Blind” et en partenariat avec l’association le Pôle Magnetic de Bordeaux.

La fresque “street-art” graffitis et braille

L’UNADEV engagée dans l’art inclusif

Pour la première fois, l’UNADEV a participé à la Quinzaine de l’égalité, de la diversité et de la citoyenneté. Un événement qui rassemble chaque année des centaines de participants autour de la lutte contre toutes les discriminations, la promotion de l’égalité et des diversités. Ce projet de « Street art inclusif » mené par Ghislain Vallat, animateur socio-culturel au centre régional UNADEV de Bordeaux, a été retenu pour son enjeu de sensibilisation et d’inclusion. Pour l’UNADEV, cet événement est aussi l’occasion de rappeler la nécessité de co-construire ensemble une société inclusive et de changer les regards sur le handicap visuel.

Toucher l’œuvre pour lire le braille

S’aider de l’alphabet braille pour lire le message de la fresque

Ce sont donc une cinquantaine de personnes (Elus, bénéficiaires, bénévoles, adhérents, salariés…) qui étaient rassemblées vendredi 5 novembre pour assister à cette inauguration. Parmi les personnes présentes dans les locaux de l’UNADEV, rue de Cursol à Bordeaux, on pouvait noter la présence d’Olivier Escots, Adjoint au maire de Bordeaux chargé du handicap et de la lutte contre toutes les discriminations et Paul-Bernard Delaroche, Conseiller municipal délégué auprès de Olivier Escots pour la lutte contre les discriminations.

“Floutez moi la paix, ouvrez les yeux”

Il s’agissait ici de créer en quatre jours une fresque murale associant voyants, non-voyants et malvoyants autour d’une œuvre qui mobilise volontairement les sens du toucher avec un message tactile en braille et de la vue avec des éléments peints. Cette réalisation collective symbolise la nécessité d’entraide et de partage entre personnes valides et personnes en situation de handicap visuel : en effet, pour découvrir et donner à comprendre l’œuvre, c’est tous ensemble que cela devient possible.

photo de groupe des participants et porteurs du projet de fresque braille

Olivier Escots (Mairie de Bordeaux), Pierre Henri Lecaroz (Pdt Pôle Magnetic), Ghislain Vallat (UNADEV), bénéficiaires, Paul-Bernard Delaroche (Mairie de Bordeaux) et l’artiste The Blind

Cette œuvre a également pour vocation de rappeler que rien n’est impossible même lorsqu’on est porteur de handicap visuel et sensibilise également le grand public aux problématiques de la déficience visuelle. Le message inscrit sur le mur, ironique et provocateur, est toujours fonction du lieu sur lequel il décide d’apposer son braille.

“The Blind” : un artiste novateur à l’origine du graff pour aveugles

The Blind est le seul artiste au monde à avoir développé un concept novateur qu’est le graffiti pour aveugle, investissant la ville à l’échelle des murs. Son travail est né de l’envie de rendre visible et lisible le graffiti au plus grand nombre. Il développe alors une vision sociale de l’art, où voyant et non-voyant ont mutuellement besoin l’un de l’autre, pour pouvoir accéder à l’œuvre et la comprendre. Son art visuel en trois dimensions prend place sur les monuments et façades d’immeuble, lieux de passage et de grande visibilité.

A travers sa pratique, il cherche à sortir le braille de son format et de sa forme classique, pour lui donner une visibilité à plus grande échelle, passant de celle du doigt à celle de la main. Ce qui prime dans son travail est donc l’interrogation, la curiosité et les questionnements que soulève la vue de ce type de lettrage.

Pour Ghislain Vallat, en charge du projet à l’UNADEV cette œuvre pourrait être le début d’une collaboration de plus grande envergure qui pourrait s’insérer dans un parcours touristique spécifique… et créer une fresque plus grande sur un mur de la ville, qui serait accessible à tous.

Le mot de l’artiste :