Chercher
Accueil Actualités Osez l’Amour !

Osez l’Amour !

 

Futur mari qu’elle avait rencontré un samedi soir à une fête en Normandie et qui repartait le lendemain pour Paris. « Je voulais l’épingler et je lui ai fait un véritable rentre dedans », s’amuse la blogueuse. « J’ai été plus qu’explicite, on a dansé toute la nuit et c’est moi qui ai demandé son numéro de téléphone ! »

Yves Wansi est, lui aussi, bien en accord avec ce principe qu’il partage sur sa page Facebook et son blog « Séduction DV ». Pour lui, c’est une évidence, « la séduction n’est pas réservée à une catégorie de personnes » et « tous les DV peuvent séduire, homme ou femme, et trouver l’amour en appliquant des méthodes simples, efficaces et accessibles. »

Celui qui a créé l’association « Vue (d’) Ensemble », désormais bien connue pour l’expédition organisée en Sibérie avec des déficients visuels, sourds, malentendants et personnes valides et qui a été immortalisée par un film documentaire, a aussi été à l’initiative des fashions DV, les premiers défilés de mode par et pour malvoyants et non-voyants qui mettent à l’honneur, entre autres, la canne comme accessoire de mode et outil de séduction. Canne que ce jeune homme, dont la vue s’est éteinte progressivement depuis l’âge de 10 ans, n’a pas cachée à celle qui est aujourd’hui sa femme et la mère de ses deux enfants, dès le premier rendez-vous.

Ne pas oublier que l’on est regardé

Le secret pour lui aussi, c’est d’oser. Un bon message à envoyer à quelques semaines de la journée internationale du bonheur, le 20 mars, qui célèbre, à l’initiative de l’Assemblée générale des Nations unies, le bonheur et le bienêtre comme une aspiration universelle. Pour autant, comme le souligne la sexo-pédagogue suisse, Catherine Agthe Diserens, « arrêtons de parler pour les personnes handicapées de leur droit à la vie affective et sexuelle », « discrimination choquante » dans une société de « l’autodétermination et de l’inclusion ». À ces personnes qui sont donc « des femmes et des hommes comme les autres », apportons-leur plutôt des réponses et accompagnements qu’elles peuvent trouver sur le sujet pour faire face à d’éventuelles appréhensions ou rompre avec la solitude qui touche pas mal de déficients visuels. Tout le monde s’accorde d’abord sur le fait qu’il faut soigner son apparence, apparence que l’on peut avoir tendance à négliger quand on perd la vue. « Or, il ne faut pas oublier que l’on est regardé », souligne le psychologue Serge Portalier. « L’approche de l’esthétique est difficile, mais importante. Les déficients visuels doivent apprendre qu’ils doivent se raser, se maquiller, se vêtir avec goût ou encore ne pas se gratter le nez ! » « On est femme avant d’être aveugle et on peut rester jolie, féminine », complète de son côté Élisabeth Lye, principes qui s’appliquent aussi évidemment aux hommes. C’est cet art de rester séduisante qu’elle cherche à transmettre au travers de son blog dédié aux déficients visuels, « les mains de Babeth ». Le plus important pour la blogueuse ? Valoriser ce qui est déjà un atout naturel. Pour elle, ce sont ses yeux verts, qu’elle aime maquiller. Pour d’autres « de belles fesses », donc « un pantalon qui va les mettre en valeur ! ». Mais attention, prévient la blogueuse, prendre soin de soi, ce n’est pas faire quelque chose qui ne vous ressemble pas.