Chercher
Accueil Actualités Alain Ribet : « Lucie Care est un outil, qui doit devenir un bel outil »

Alain Ribet : « Lucie Care est un outil, qui doit devenir un bel outil »

 

Lors de son Conseil d’Administration du 9 septembre 2018, Alain Ribet a accepté de devenir le nouveau Président du fonds de dotation « Lucie Care », fonds créé par l’UNADEV. Alain Ribet, journaliste et chef d’entreprise bien connu des acteurs de l’économie en Nouvelle Aquitaine souhaite s’impliquer pleinement dans cette nouvelle mission plus « humaine » et rendre aux autres, ce que la vie a eu la chance de lui offrir.  Rencontre avec ce nouveau Président qui va de l’avant.

Alain Ribet

Alain Ribet, nouveau Président de Lucie Care

Comment de journaliste très occupé, devient-on administrateur puis Président d’un fonds de dotation en faveur des enfants et des jeunes déficients visuels ?

Par l’intermédiaire de mon réseau professionnel, on m’a proposé d’assister à plusieurs réunions d’administrateurs de Lucie Care. J’ai découvert, des projets formidables et des enfants incroyables. La déficience visuelle des jeunes est une cause qui ne peut pas laisser insensible. La vie a été plutôt sympa avec moi, j’ai pensé qu’il était temps de donner à mon tour.

Vous êtes-vous fixés des objectifs, des priorités ?

Ma mission est simple, Lucie Care est un outil, nous devons en faire un très bel outil, qui soit connu et reconnu. Avec le comité stratégique mis en place, nous allons essayer de mettre en lumière toutes nos activités. Nous espérons ainsi trouver de nouvelles sources de financement.
L’UNADEV a amorcé la pompe en nous aidant financièrement, maintenant c’est à nous de développer nos ressources.

Cette cause mérite vraiment que l’on s’y intéresse et mon objectif pour les prochains mois est de donner un maximum de visibilité à « Lucie Care » et permettre ainsi à chaque jeune déficient visuel de bénéficier des mêmes chances que les autres.

Quels moyens allez-vous mettre en œuvre pour y arriver ?

Aujourd’hui, Lucie Care aide des projets à travers toute la France, le Fonds est sollicité pour répondre à des demandes spécifiques. Son rôle est de centraliser, étudier et choisir des projets remplissant une mission d’intérêt général en faveur des jeunes déficients visuels et de permettre leur réalisation en les finançant. Ce sera par exemple : une aide au financement de lecteurs spécifiques pour enfants aveugles à Limoges, participer au financement d’un voyage à Lisbonne pour de jeunes aveugles charentais, acheter du matériel adapté pour une structure des Pyrénées-Orientales, etc.
Nous souhaitons désormais être aussi à l’initiative de projets et ne plus simplement répondre à des demandes. Nos actions doivent être significatives et surtout très visibles de tous.

 Vous avez déjà des idées ?

En effet, nous travaillons sur un projet commun avec l’IRSA. (L’Institut Régional des Sourds et Aveugles) pour partager de bâtiments que l’institut possède à Lège Cap-Ferret. Nous souhaiterions utiliser ces locaux pour proposer à de jeunes déficients visuels des stages de formation, aux nouvelles techniques de communication.
J’aimerais aussi créer une web TV et une webradio « Lucie Care » pour valoriser nos actions et que tout le monde puisse voir ce que nous faisons au quotidien.

On peut dire que tout ça, c’est notre grand chantier 2019 !