Déclaration impôts 2021 pour nos donateurs : les reçus fiscaux ont été envoyés

Faire un don Faire un legs
Accueil Actualités L’UNADEV et la Fédération Française de Voile (FFV) signent une convention de partenariat pour 4 ans

L’UNADEV et la Fédération Française de Voile (FFV) signent une convention de partenariat pour 4 ans

 

L’UNADEV et la Fédération Française de Voile (FFV) ont signé le 14 octobre au siège de la FFV une convention de partenariat valable jusqu’en 2024. Le but ? Etendre leur démarche commune de développement du handivoile dans les bases nautiques de la FFV et assurer un accueil adapté des personnes en situation de handicap visuel.

Une convention signée pour 4 ans

La FFV et l’UNADEV, l’aventure se poursuit

Dès 2017, l’UNADEV a créé le projet Cécivoile, mené par Olivier Ducruix et ce dans le but de permettre à toute personne aveugle ou malvoyante de découvrir la voile, partout en France. A travers ce projet, c’est avant tout l’épanouissement par le sport, la découverte de nouvelles sensations de liberté, et d’autonomie dans la conduite du voilier qui étaient visés. Toujours en 2017, l’UNADEV se rapproche de la FFV pour permettre au public déficient visuel de pratiquer la voile en inclusion, de la découverte jusqu’à la compétition nationale et internationale, en passant par la pratique en loisir dans des structures nautiques de la fédération.

Olivier Ducruix (au centre) porteur du projet Cécivoile

 

A l’issue de ces trois années de collaboration, l’UNADEV et la FFV ont constaté que la voile était un sport particulièrement adapté aux personnes déficientes visuelles, du fait des nombreux repères ne faisant pas appel à la vision (auditifs, kinesthésiques, vent sur le visage, …). Face à l’engouement suscité par cette activité, c’est donc une convention de quatre ans qui vient d’être signée entre les deux structures.

Marc Bolivard, président de l’UNADEV :

« Ce partenariat rentre dans la continuité de ce qui a déjà été mis en place depuis 2017 autour du projet Cécivoile. Cela va permettre (…) de faire la promotion des activités que peuvent pratiquer les personnes déficientes visuelles alors que de prime abord cela peut paraitre impossible, (…) j’espère qu’il y aura plein d’autres projets de ce genre qui mettent en avant les possibilités que peut avoir une personne déficiente visuelle, si tant est qu’on y mette un peu de moyens techniques ! »

 

Des projets très concrets pour les personnes déficientes visuelles

Au travers de ce nouvel engagement, il y a aussi cette volonté d’accroître le nombre de professionnels et de bénévoles dans les clubs formés à accueillir, accompagner et encadrer des déficients visuels.
Pour cela, l’UNADEV et la FFV ont créé deux centres de formation Cécivoile nationaux au sein de structures nautiques existantes (le CYVGL à Lyon et la base nautique de Sciez-sur-Léman). Celles-ci forment des encadrants et des bénévoles et reçoivent aussi des stagiaires déficients visuels de toute la France désirant naviguer.

duo valide, non valide sur petit bateau

La voile, une activité pratiquée par de nombreux bénéficiaires

Grâce à cette collaboration, les pratiques compétitives, y compris en pratique partagée (valides et non-voyants), vont se développer, ce sera le cas notamment des régates SARA*. Les jeunes et la pratique de haut niveau seront également des priorités.

Au-delà de SARA, l’UNADEV continue à accompagner et collaborer à la conception et à la réalisation d’adaptations innovantes au service du public déficient visuel, avec par exemple un logiciel d’impression sur imprimantes 3D, de cartes maritimes en relief, ou une ceinture tactile capable d’indiquer la direction du vent, grâce à une connexion à une girouette Bluetooth.

La signature de cette convention est indéniablement un bel exemple de coopération efficace entre deux grandes structures nationales, aux missions complémentaires, qui savent unir leurs forces vives pour l’épanouissement de personnes en situation de handicap dans la pratique de leur sport en totale inclusion.

 

* SARA : nom de l’application sur iPhone créée et mise au point par l’association brestoise Orion, avec le soutien de l’UNADEV, qui permet de naviguer en toute autonomie même sans voir grâce à un système d’annonces vocales basées sur le GPS)