Faire un don Faire un legs
Accueil Actualités Qui se cache derrière les portraits de notre campagne d’affichage ?

Qui se cache derrière les portraits de notre campagne d’affichage ?

 

Pour la deuxième année consécutive et jusqu’au 30 novembre, l’UNADEV met en place une campagne d’affichage nationale multi-supports à destination du grand public… Trois magnifiques portraits en noir et blanc de personnes non- et malvoyantes qui nous dévoilent la beauté de leur regard.

Kiki Tuban

Kiki Tuban : « j’ai trouvé à l’UNADEV une paix et une sérénité »

Âgée de 91 ans, Kiki est atteinte de DMLA, depuis l’âge de 47 ans. Elle perdra peu à peu la vue, malgré des traitements de plus en plus lourds. Il y a une dizaine d’années, Kiki voit ses deux fils disparaitre dramatiquement à quelques mois d’intervalle. En plein désespoir, Kiki décide de se prendre en main « C’était soit ça, soit je me laissais mourir ». Elle devient alors adhérente de l’UNADEV « J’ai trouvé dans cette association une paix et une sérénité que j’avais perdues… De vraies rencontres amicales qui ont changé ma vie. Aujourd’hui, encore c’est toujours un plaisir de m’y rendre, cela m’apporte beaucoup. »

Quant aux retombées de la campagne d’affichage, elles l’emplissent de joie « Toute ma famille m’en parle, mes enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants, on m’appelle même la star ! »

Awa Diap

Awa Diap : « Mon père m’a dit qu’il était très fier de moi »

D’une nature plutôt discrète Awa a décidé comme un défi de participer à la campagne de l’UNADEV « Quand, j’ai entendu parler du casting, je me suis dit, pourquoi pas moi ? Cela a surpris tout mon entourage, et chaque jour, un cousin ou un ami de la famille appelle mon père pour savoir si c’est bien moi qui suis en photo sur les abribus.. Mon père m’a même dit qu’il était très fier de moi. »

Très malvoyante depuis 1997, Awa avait quitté le Sénégal enfant pour venir se faire soigner au sein du centre hospitalier national d’ophtalmologie des Quinze-Vingts. Malheureusement, sa kératite kératocône prise trop tard, les opérations de greffe de cornée ne fonctionneront pas. Adhérente de l’UNADEV depuis plus de 15 ans, Awa participe à de nombreuses activités hebdomadaires : « Il y a quelques mois, ma vue a fortement baissé, j’ai alors fortement réduit mon temps de travail comme agent d’accueil. C’est donc un vrai plaisir chaque semaine de venir aux ateliers sportifs, culturels ou informatiques… Cela rempli bien mes journées qui pourraient être bien plus longues sans cela. »

 

Ahcène Belkaceni

 

Ahcène Belkaceni : « Dans ma vie, j’ai toujours eu plus de joie à donner qu’à recevoir ».

Atteint du Ched syndrôme ou dystrophie héréditaire endothéliale congénitale, Ahcène qui était malvoyant depuis longtemps est devenu quasiment non-voyant depuis juin 2021, suite à une opération compliquée. »Depuis cet été, je ne travaille plus, je participe donc autant que possible à des activités proposées par l’UNADEV, association à laquelle j’ai adhéré, il y a 4 ans. J’aime beaucoup le pilates et j’ai même servi de cobaye avec d’autres adhérents à des maitres nageurs en formation aux situations de handicap… c’était très drôle ».

Quand on lui demande pour quelle raison, il a répondu au casting, sa réponse est empreinte d’empathie et de bienveillance : « J’ai entendu dire que peu d’hommes avaient répondu et que cela manquait, j’ai donc immédiatement songé à m’inscrire pour rendre service à l’UNADEV, car dans ma vie j’ai toujours eu plus de joie à donner qu’à recevoir ».