Faire un don
Accueil Actualités “Un œil sur le web” : Être aveugle au quotidien par “Would You React ?”

“Un œil sur le web” : Être aveugle au quotidien par “Would You React ?”

 

Quel comportement adopteriez-vous si vous croisiez une personne aveugle en difficulté ? Would You React ? Cette Jeune association de production Belge crée des caméras cachées dans le but de sensibiliser et interpeller le public et les diffuse sur sa chaîne Youtube. C’est donc par elle que nous débutons notre nouvelle série “Un oeil sur le web”, destinée à vous faire découvrir des sujets intéressants sur la déficience visuelle, qui font le buzz sur le web.

Jonathan Lambinet et Yves-Pascal Mukadi initiateurs du projet.

 

Initié par Jonathan Lambinet et Yves-Pascal Mukadi, l’objet principal de ce projet totalement bénévole consiste à produire des vidéos tournées en caméras cachées sur base de thématiques vécues et réalistes.  Avec l’aide d’acteurs, ils reproduisent dans des lieux publics des scènes du quotidien (un vol, un malaise, une discrimination, etc.), ensuite des spécialistes analysent la réaction des passants et donnent des solutions ou des clés de lecture supplémentaires face à ces faits.

Rencontre avec Céleste de l’équipe de production qui nous en dit plus sur l’épisode « Être aveugle au quotidien », diffusé en décembre dernier, avec Anne, aveugle depuis ses 20 ans.

Certains passants ne réagissent pas…

Un homme propose son aide à Anne.

Comment est né ce projet de chaîne youtube ?

Le projet est né en 2014, au départ c’était une sorte de défi entre amis. On avait été témoins de pas
mal de comportements d’incivilités et de manque de solidarité et on a voulu tourner des caméras
cachées pour observer ce qui se passait. Il ne devait y avoir que quelques vidéos mais le succès a été
immédiat et on s’est dit pourquoi ne pas continuer. De fil en aiguille, Would You React ? est né et continue toujours à prendre de l’ampleur.

Quels sont vos objectifs à travers ces vidéos en général et celle sur les déficients visuels en
particulier ?

Comme pour toutes nos vidéos nous voulons créer de l’empathie, de l’émotion et permettre aux gens qui regardent de se mettre à la place de l’autre, tantôt dans la peau de la personne qui subit l’action, tantôt dans celle de celui qui se retrouve piégé. On veut que les gens sortent de leur zone de confort en se disant : « ben oui finalement moi aussi je ne sais pas si j’aurais bien agi ! » On se retrouve trop souvent à se justifier de nos hypothétiques “parfaites réactions”.

Débrief avec l’équipe et un jeune homme qui a apporté spontanément son aide.

Pourtant, c’est en partant du principe qu’on ne sait pas ce qu’on aurait fait, vu qu’on n’a pas vécu la situation que l’on peut mettre en place une stratégie pour changer et pour apprendre à réagir. On cherche aussi à informer car parfois les gens sont volontaires pour bien agir, mais manquent cruellement d’informations sur la façon de faire. C’était par exemple le cas sur la vidéo concernant les personnes aveugles.

Enfin et c’est peut-être le plus important, on cherche à briser les barrières qu’il y a entre les gens et permettre peut-être de nouvelles rencontres, de nouveaux dialogues. Lorsqu’on tourne une vidéo, on ne sait jamais vraiment à l’avance quel axe prendra le dessus sur l’autre. Je pense que ma rencontre avec Anne a tout de suite orienté notre sujet. On a toujours une barrière à briser quand on se retrouve face à une personne qui a un handicap et c’est probablement ce qui bloque les gens. Anne a produit énormément d’émotion, c’est naturel chez elle ! En quelques minutes son handicap était oublié et c’est pour moi la preuve que briser la petite barrière qui nous sépare est un élément primordial pour pouvoir ensuite se comprendre et informer sur ce qu’il faut faire pour aider les personnes aveugles.

Quels sont vos projets pour 2020 ?

En 2020, nous allons continuer de tourner et diffuser des vidéos : beaucoup de thèmes sont en
attentes et nous sommes très motivés. Nous espérons concrétiser des partenariat avec des associations à but non lucratif mais aussi avec des festivals l’été prochain en abordant des thèmes notamment liés à la jeunesse.
On espère aussi atteindre la barre des 1.000.000 d’abonnés ce qui serait une belle reconnaissance.