Notre Bus du Glaucome repart en tournée ! Retrouvez ici les dates et villes concernées pour bénéficier du dépistage gratuit   

Chercher
Accueil Actualités Cécifoot : doublé gagnant pour les Girondins de Bordeaux – UNADEV

Cécifoot : doublé gagnant pour les Girondins de Bordeaux – UNADEV

 

Après avoir remporté la Coupe de France, le 16 avril dernier, le FC Girondins de Bordeaux UNADEV cécifoot remporte une nouvelle fois le Championnat de France 2017, en catégorie B1*. En effet, lors de la finale qui s’est déroulée au Havre le 11 juin dernier, les Girondins ont gagné 3-0 face à Toulouse. Frédéric Villeroux, s’est quant à lui illustré en signant un triplé et a été nommé meilleur buteur de la compétition.

Girondins de Bordeaux – UNADEV : une équipe reconnue

C’est une équipe chevronnée qui existe depuis plus de 17 ans. Invaincue toute compétition confondue, depuis plus de 10 ans elle est donc devenue la référence européenne en cécifoot.  Cette équipe s’oppose d’ailleurs régulièrement aux équipes internationales, lors de tournois de préparation.

On a pu la voir à Stockholm, lors de la dernière finale de l’Europa League, ainsi qu’à Milan en 2016 et Berlin en 2015, pour des prestations lors des finales de la Ligue des Champions

« Ils nous invitent car nous développons un jeu qui ne se voit nulle part ailleurs. Même les Brésiliens ne jouent pas un jeu aussi collectif », témoigne Abde Maya, ailier. « On prône un jeu offensif et ouvert, basé sur le foot et la performance, non sur le handicap. »

 

Equipe pose devant sa coupe

L’équipe des Girondins de Bordeaux UNADEV. Championne de France

 

En remportant une nouvelle fois le Championnat de France de Cécifoot 2017, l’équipe des Girondins-UNADEV, confirme sa mainmise sur le haut-niveau français, comme l’explique Khalifa Youme, attaquant. « Notre équipe est particulière, regardée partout en France, en Europe et dans le monde. Quand on rentre sur le terrain, c’est autant une fierté qu’une responsabilité. On a fini par remplir tous nos objectifs, à passer outre les difficultés et à miser sur le collectif plutôt que l’individu pour surmonter les blessures. »

 

Zoom sur frappe au cécifoot du joueur Frédéric Villeroux

Frappe de Frédéric Villeroux

Zoom sur un joueur de cécifoot lors d'un match

Lors d’un match

L'équipe de cécifoot des Girondins de Bordeaux UNADEV

L’équipe rassemblée lors d’un match avec le capitaine

« C’est également la victoire de tous ceux qui nous entourent », conclut Frédéric Villeroux, le capitaine « On ne peut rester à ce niveau que grâce à l’investissement de l’UNADEV, qui nous accompagne financièrement, mais surtout humainement par un staff plein de qualités et de passion. »

 

Abderahim Maya pied en l'air vient de faire un tir de ballon en cecifoot.

Magnifique tir de Abderahim Maya joueur de cécifoot.

 

Au-delà des scores et des titres, c’est bien l’esprit UNADEV qui s’impose progressivement dans la famille du football…

*Catégorie B1 (non-voyants) les joueurs portent un bandeau

Quelques règles de cécifoot pour en savoir plus sur ce sport très spectaculaire :

Pour les non-voyants (catégorie B1)
Les participants jouent sur des terrains de la dimension d’un terrain de handball bordés de barrières latérales de 1,30 mètre de haut, afin que le ballon soit toujours en jeu, il n’y a donc pas de touche.
Le match se compose de deux périodes de 25 minutes chacune et oppose deux équipes, composées chacune de 4 joueurs de champ aux yeux bandés (masque + patchs sur les yeux en dessous pour s’assurer que leur handicap est le même) + un gardien valide (voyant).
Il y a également un préposé au guidage, qui se trouve derrière le but adverse et indique à l’attaquant la position de la cage. Les joueurs peuvent repérer le ballon au bruit émis par les grelots qu’il contient.
Dans l’ensemble, les joueurs suivent les mêmes règles que le football classique, avec quelques petites adaptations, dans les grandes lignes :
  le hors-jeu est inexistant,
  les tacles sont interdits,
  les joueurs doivent impérativement se signaler en criant « voy » qui veut dire j’arrive, en espagnol, pour prévenir leur adversaire,
  le gardien évolue dans une mini surface, et doit impérativement y rester sous peine de faute.
  le gardien a 5 secondes pour faire une relance, il peut renvoyer la balle au-delà de la ligne médiane avec à minima un rebond avant la ligne, sous peine de rendre le ballon à l’adversaire.
Enfin, les fautes, un peu comme au basketball, peuvent être individuelles et collectives.